Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Indépendants : comment monter en puissance

Solo&Co Days
vendredi 17 décembre 2021

Photo d'illustration. Crédits : Adobe Stock Redpixel

Après un premier travail réalisé pour se faire connaître, l’indépendant peut activer de multiples leviers pour étoffer et diversifier son portefeuille de clients, proposer de nouvelles prestations et optimiser sa communication.

On peut avoir tendance à penser que sa compétence, son savoir-faire ou son professionnalisme feront la différence et suffiront pour générer de l’activité. Faux. Tout indépendant se doit bien souvent de consacrer une partie de son emploi du temps au développement commercial. De fait, en gagnant en notoriété, en assurance, l’indépendant, qui garde le cap de la prospection commerciale est mieux à même de poser des choix sur des missions, de négocier les tarifs, d’optimiser aussi son temps de travail…

Architecte, développeur, commerçant, expert-comptable : quel que soit leur domaine d’activité, les indépendants, souvent seuls et disposant d’une force commerciale réduite en comparaison des PME, ont une carte à jouer avec les réseaux sociaux qui sont devenus des leviers puissants et peu onéreux pour toucher un large public. Le préalable est de découvrir la particularité de chacun d’entre eux : quels publics les fréquentent, quelles sont les meilleures fenêtres horaires pour publier, quels outils marketing proposent-ils (cibler les internautes, obtenir des données sur les consommateurs, ajouter un lien produit...) … ? On peut opter ainsi pour Facebook, réseau de référence, adapté au BtoC ou le réseau professionnel LinkedIn pour du BtoB, développer ses contacts et mettre en avant la vie de son entreprise… Pinterest, fréquenté par un public féminin, est plutôt à privilégier pour du e-commerce notamment dans la mode, décoration, gastronomie... Pour toucher les plus jeunes, envisagez de créer un compte YouTube et publiez régulièrement des vidéos ou proposez des challenges ou des contenus créatifs et drôles sur Tik Tok, sans compter Instagram, WhatsApp, Twitch... Pour mieux connaître les différents réseaux sociaux, consulter le guide complet pour votre e-commerce édité par E-commerce Nation, média numérique du e-commerce.

Plus chronophages que coûteux, les réseaux sociaux nécessitent un investissement en temps régulier. Saisissez-vous de tout évènement (nouveau produit ou client, diversification, participation à un salon, réaction à une actualité de votre secteur professionnel…) pour faire un post d’annonce avec un lien vers un article plus fourni et détaillé. Plus vous serez présent sur la toile, réactif, visible, plus vos contenus seront partagés et plus la possibilité de toucher de nouveaux clients sera grande. Le nombre de commentaires ou d’interactions vous donnera en plus assez rapidement un retour sur l’impact potentiel ou non de cette annonce.

Si on dispose d’un petit budget, on peut également le dédier à l’achat de publicité et d’un bon référencement par l’achat de mots-clés les plus recherchés par votre cible sur Google Ads. On peut aussi opter pour une campagne publicitaire sur le réseau display de Google, soit dans un des formats les plus populaires du Web ou sur les médias traditionnels (journaux, radios…).

Pour trouver de nouvelles missions, les indépendants peuvent également s’inscrire à des plateformes de mise en relation avec les entreprises, qui prennent des commissions d’environ 10% et répertorient compétences et services d’un secteur. Celles-ci sont nombreuses dans les domaines tech, data, digital, Ux, design, graphiste, développeur ; avec Comet.co, lancé en 2017 ou la plateforme Malt, créée en 2013, cremedelacreme, Weem (pour les consultants et chefs de projets). Une autre piste est de partir en quête de partenaires qui ont une activité complémentaire et qui partagent vos valeurs.

Le phoning, plus traditionnel, demande de s’armer de patience et de temps, pour trouver tout d’abord les numéros adéquats des personnes à contacter, notamment celles habilitées à prendre des décisions, et tomber sur la bonne plage de disponibilité de l’interlocuteur. Il n’en reste pas moins très efficace et permet d’avoir des retours immédiats. Bien entendu, privilégiez dès que cela est possible le rendez-vous physique. De même, rien de tel qu’un mail ciblé ou qu’un appel téléphonique personnalisé. Fort de premiers clients et réseaux professionnels, prenez de leurs nouvelles et donnez-en, sollicitez un conseil ou avis sur des tendances, profitez des occasions comme Noël ou le jour de l’an pour renouer le contact avec d’anciens clients pour entretenir le lien et leur rappeler votre disponibilité.

Quand une mission est terminée, osez demander un feedback avec le client, identifiez grâce à lui les points à améliorer, proposez aussi un accord pour pouvoir publier une étude de cas sur les réseaux sociaux. Soyez prêt à écouter les avis positifs et négatifs et analyser les tendances. Même si l’indépendant dispose de peu de moyens et travaille seul, il est important en effet de se réadapter si nécessaire et de continuer à innover et proposer de nouvelles solutions ou prestations afin d’engranger de nouveaux contrats et optimiser son chiffre d’affaires.

Dans la même série

Indépendants