Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Hôtellerie : A Bordeaux, le haut-de-gamme s'implante malgré la crise

Stratégie
mardi 29 juin 2021

Le Renaissance a ouvert ses portes au Bassin à Flots - Crédits : Groupe Mariott

Moxy, Renaissance, la Zoologie… Ces derniers mois de nouveaux hôtels haut-de-gamme ont ouvert leurs portes à Bordeaux malgré la crise. Si les touristes étrangers manquent encore à l'appel, les établissements se recentrent sur la clientèle française, mais aussi le tourisme d’affaires avec la tenue de plusieurs congrès dès la rentrée 2021.

Selon le dernier baromètre de la CCI Bordeaux Gironde, les hôteliers bordelais ont connu un faible taux d’occupation en avril dernier : 20% en moyenne. Le revenu par chambre était de 15 euros seulement, une chute de 75,3% par rapport à avril 2019. Les hôtels du centre-ville et situés autour de la gare Saint-Jean semblent être les plus concernés par le manque de réservations, et n’ont réussi à louer que 16% de leurs chambres en moyenne. Ce taux d’occupation, pour les établissements les plus onéreux, a chuté à 12,9%.

Pourtant depuis quelques mois, le Port de la lune voit fleurir de nouveaux hôtels, notamment hauts-de-gamme. Des ouvertures qui prouvent que la ville garde son attractivité, y compris pour le tourisme d’affaires.

En attente des prochains congrès…

Ces dernières semaines, le groupe américain Mariott s’est implanté à Bordeaux avec deux établissements : Moxy et Renaissance. Situés dans le quartier de Bassin à flot, ils comptabilisent à eux deux 282 chambres. « Ce quartier a un très beau potentiel, explique la directrice marketing des hôtels, Maëlle Borredon. Il est en pleine construction et se situe à proximité du palais des congrès, c’est un avantage pour nous. » Si les établissements restent prudents et attendent de voir comment se déroule la reprise, « on sent déjà un engouement des entreprises », reprend Maëlle Borredon, confiante. Plusieurs congrès devraient avoir lieu en septembre comme le congrès HLM, et le tourisme d’affaires pourrait représenter jusqu’à 60% de l’activité du Renaissance. Les prochains grands événements comme la Coupe du Monde de rugby, les Jeux européens du sport en entreprise en 2023, et les Jeux Olympiques en 2024 promettent aussi de drainer de nombreux clients.

« Nous avons 258 m² de surface conçues pour les professionnels, poursuit la directrice marketing. Pour la tenue de séminaires, de team building, de réunions… La chaîne d’hôtels Renaissance est dédiée à ce tourisme d’affaires, nous faisons tout pour proposer une offre complète. » Il est ainsi possible de privatiser plusieurs espaces, voire l’hôtel entier.

… Et des touristes français

A l’autre bout de la ville, cours de la Marne, l’hôtel 4 étoiles la Zoologie est lui aussi flambant neuf. Ouvert depuis peu dans l’ancien Institut de zoologie de Bordeaux, il appartient au groupe familial français HotelsT qui reste discret quant aux investissements réalisés. Son cœur de cible n’est pas la clientèle d’affaires, même si l’établissement est à quelques minutes de la gare Saint-Jean. « Nous visons surtout les touristes de loisirs venant de l’Hexagone, présente le directeur de la Zoologie, Stanislas de Sparre. Des gens attachés à l’histoire des lieux n’ayant pas envie de séjourner dans une chaîne. Pour autant le cadre que nous proposons, la salle de réunion sont propices aux séminaires, à la tenue de conseils d’administration. Nous avons eu pas mal de demandes mais nous étions fermés pour cause de travaux, c'est dommage. »

Lieu atypique, l’hôtel enregistre une hausse des réservations. « Surtout pour la partie restauration car les Bordelais viennent un peu naturellement, reprend le directeur. Nous espérons continuer sur notre lancée avec l’ouverture prochaine de notre rooftop, et notre restaurant qui propose des produits frais de la mer. Le but est de faire plaisir à nos clients, de leur raconter l’histoire du site. » HotelsT pourrait sur le long terme ouvrir d’autres établissements à Bordeaux mais Stanislas de Sparre prévient, il ne s’agira pas de bâtiments ultra modernes, mais de lieux anciens réhabilités. 

Sur le même sujet