Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Hermès ouvrira deux nouvelles maroquineries en Gironde et en Charente

Stratégie
mardi 15 mars 2022

La manufacture de Guyenne, à Saint-Vincent-de-Paul, emploie déjà 260 personnes - crédit Hermès

Fleuron du luxe à la française, le groupe Hermès a annoncé mardi l’implantation à horizon 2026 de deux nouvelles maroquineries, à L’Isle-d’Espagnac en Charente et à Loupes, en Gironde. L’ensemble devrait se traduire par la création de 500 emplois.

Hermès poursuit son implantation en région, avec l’annonce, mardi, de deux nouveaux sites de production en Nouvelle-Aquitaine. Le premier, inauguré à l’horizon 2025, prendra place à L’Isle-d’Espagnac, dans la communauté du Grand-Angoulême en Charente. Le second, programmé à l’horizon 2026, prendra place en Gironde, dans la commune de Loupes, entre Fargues-Saint-Hilaire et Créon. Une fois entrés en régime de croisière, chacune de ces deux maroquineries devrait réunir environ 250 emplois.

« Le site de Loupes bénéficiera de la proximité des artisans expérimentés de la maroquinerie de Guyenne, implantée sur le territoire girondin depuis 2020 », indique Hermès. Installée à Saint-Vincent-de-Paul, la maroquinerie de Guyenne accueillera par ailleurs début 2023 une antenne de l’école Hermès des savoir-faire, le centre de formation des apprentis opéré par le groupe. « La nouvelle manufacture de Loupes constituera, avec la maroquinerie de Guyenne le pôle girondin d’Hermès qui deviendra le 8e pôle maroquinier du groupe et comptera à terme plus de 500 artisans », ajoute le groupe.

Ces deux nouvelles manufactures porteront à 24 le nombre d’ateliers de maroquinerie implantés par Hermès en France. Le groupe, qui a déjà ouvert neuf manufactures depuis 2010, travaille actuellement à la constitution des équipes de ses derniers sites inaugurés à Louviers (Eure), à Tournes et Cliron (Ardennes) et à Riom (Puy-de-Dôme). Il réunit aujourd’hui plus de 4.300 artisans selliers-maroquiniers en France.

Mi-février, Hermès a fait état d’une performance « exceptionnelle » sur son exercice 2021, avec un chiffre d’affaires de près de 9 milliards d’euros, en hausse de 42% sur un an et assorti d’un résultat net de 2,4 milliards d’euros. « Pour 2022, il est encore difficile d’évaluer les impacts de la pandémie de Covid-19. Le modèle artisanal fortement intégré, le réseau de distribution équilibré, la créativité de nos collections et la fidélité de notre clientèle nous permettent d’aborder l’avenir avec confiance. À moyen terme, malgré les incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires dans le monde, le groupe confirme un objectif de progression du chiffre d’affaires à taux constants ambitieux », expliquait alors le groupe.