Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Girondins de Bordeaux : 130M€ nécessaires pour reprendre le club ?

Écosystème
mercredi 12 mai 2021

Le club est en attente d'un repreneur. Photo d'illustration - Crédits : Adobe Stock OceanProd

Deux nouveaux candidats seraient intéressés pour reprendre le club de football des Girondins de Bordeaux : Jean-Baptiste Aldigé et Ravy Truchot. La somme nécessaire à une reprise, elle, avoisinerait les 130 millions d’euros. Tour d'horizon des dernières informations.

Les semaines passent et l’avenir des Girondins est encore incertain. Sur le terrain le club est à la 15e place du classement de Ligue 1, et en coulisse, les discussions se poursuivent autour des futurs repreneurs. Après l’annonce de King Street, l’actionnaire du club, de ne plus soutenir ce dernier, plusieurs candidats se sont d’ores et déjà déclarés. Comme nous vous l’expliquions fin avril trois projets de reprise sont sur la table, portés par trois hommes d’affaires : Bruno Fiévet, Pascal Rigo et Elie Simon.

Aujourd'hui deux autres candidats pourraient se déclarer : Jean-Baptiste Aldigé, actuel président du club de rugby de Biarritz, et Ravy Truchot, homme d’affaires franco-américain.

Le fonds Gavekal derrière Aldigé

Selon les informations de Sud-Ouest, le président du Biarritz Olympique (Pro D2) s’intéresserait à la situation des Girondins, et aurait pris contact avec le maire de Bordeaux Pierre Hurmic. Jean-Baptiste Aldigé, qui est aussi le représentant du fonds d’investissement Gavekal, basé à Hong-Kong, pourrait ainsi présenter un projet de reprise avec le président dudit fonds, Louis-Vincent Gave. A noter que Gavekal aurait l’habitude de traiter avec King Street, ainsi qu’avec Fortress – principal créancier des Girondins.

L’édile de Bordeaux a confirmé ces échanges au micro de France Bleu Pays Basque, précisant qu’il « les renvoie vers les vrais interlocuteurs […]. Nous les politiques, nous sommes là pour poser un certain nombre de conditions, de principes, de valeurs auxquels nous sommes attachés et auxquels nous voulons que les repreneurs répondent. »

Ravy Truchot, propriétaire de clubs de foot

Autre possible candidat à la reprise du club, le franco-américain Ravy Truchot. Toujours selon le quotidien Sud-Ouest, il aurait fait part de son intérêt pour le sujet. Lui qui a fait fortune grâce à la technologie, est déjà propriétaire de trois clubs de Football : le FC Miami City, le Evian Thonon Gaillard Grand Genève FC (National 3), et le FC Mandel (club belge).

130M€ à débourser ?

Si Pierre Hurmic reste un interlocuteur symbolique pour les éventuels candidats, ces derniers doivent se tourner dans un premier temps vers la banque Rothschild, sollicitée par Frédéric Longuépée, PDG du club. L’établissement doit recevoir les candidats pour qu’ils présentent leur projet et surtout le volet financier, pour ensuite faire le tri. En parallèle le mandataire ad hoc Frédéric Abitbol étudie également les dossiers.

Selon les informations du Parisien, la somme nécessaire pour « être en mesure d’assurer la pérennité financière et sportive » des Girondins s’élèverait à 130 millions d’euros. Un montant expliqué par la dette du club contractée auprès du fonds d’investissement américain Fortness : 40 millions d’euros de prêt, à un taux d’intérêt de 9,25%. « On estime à 70M€ minimum l’ensemble des dettes », précise le journal. A cette somme s’ajoute ensuite 60M€ supplémentaires, permettant le bon déroulement du club (frais de fonctionnement et futur mercato).

Mais certains candidats pourraient être tentés d’attendre le plus longtemps possible avant de formuler une offre de reprise, pour que le club soit placé en liquidation judiciaire et qu’ils n’aient pas à payer la dette. Cela pénaliserait les Girondins qui perdraient 15 points au classement, et seraient ainsi relégués en Ligue 2.

Sur le même sujet