Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Filière vin : 5 millions d'euros alloués par la Région Nouvelle-Aquitaine

Écosystème
mercredi 14 octobre 2020

Photo d'illustration - DR Dmitri Maruta

La Région Nouvelle-Aquitaine a présenté ce mercredi 14 octobre son plan de relance pour la filière vin. 5 millions d’euros seront alloués sur trois ans, dont 4 millions d’euros pour des aides à la commercialisation sous certification environnementale. Le million d’euros restant viendra consolider la structuration durable de la filière.

« Ce plan de relance arrive en accompagnement d’une réflexion en cours depuis deux ans, explique en préambule Lydia Héraud, conseillère régionale déléguée à la viticulture. C’est une continuité, un dialogue avec la filière déjà lancé. »

5 millions d’euros seront alloués à cette filière vin sur trois ans. « Nous avons décidé de ne pas utiliser ces fonds sur un an uniquement, pour ne pas tomber dans la précipitation et éviter l’effet ponctuel. » Le plan, élaboré en partenariat avec les interprofessions régionales, comprend deux volets : le premier de 4 millions d’euros pour aider à la commercialisation des produits sous certification environnementale, le second d’un million d’euros pour consolider la structuration durable de la filière.

Remplir des critères environnementaux

Concernant le premier volet du plan, un million d’euros sera alloué cette année, deux millions le seront l’année prochaine, puis un million d’euros en 2022. Les entreprises néo-aquitaines aidées seront entre autres les exploitations, les syndicats viticoles ou encore le négoce et les courtiers.

Pour répondre à l’urgence de la situation, ces deux derniers mois un premier appel à projets a été lancé. L’enveloppe de cette opération est de 750 000 euros. « 63 projets ont été reçus, détaille Lydia Héraud. Cela permettra de financer quatre types d’action, animations en point de vente et dégustations, mise en avant et visibilité en point de vente, accueil et voyages de prospection commerciale, et enfin salons clients / commerciaux. »

Pour remplir les critères de sélection, les entreprises ont dû soumettre un plancher des dépenses de 50 000 euros minimum. Le taux d’aide de la Région, lui, sera de 30 à 40%. Les produits commercialisés doivent être certifiés en agriculture biologique, HVE (niveau 3 de la certification environnementale) ou Terra Vitis.

Produire moins, mais mieux

La seconde phase de ce plan de relance vient renforcer les aides structurelles à hauteur d’un million d’euros. Trois axes d’accompagnement sont présentés dont la massification des certifications environnementales, « notamment l’agriculture biologique sur laquelle la filière est en retard », précise la Région.

L’amélioration du profil produit est également au cœur des préoccupations, « pour regagner les consommateurs et des parts de marché ». « Il faudrait peut-être réfléchir à produire un peu moins, mais mieux », commente Lydia Héraud. Le dernier axe concerne la réorientation et la diversification des exploitations.

La filière vin en chiffres

La Nouvelle-Aquitaine est la 2e région viticole française derrière l’Occitanie. Elle compte 216 000 hectares de vignes soit 29% de la surface nationale, et regroupe environ 13 000 exploitations.

La filière vin subit la crise économique de plein fouet, en particulier le vignoble bordelais. Ce dernier « produit structurellement 5 MhL/an et en vend 4, avec une récente perte d’image et de parts de marché », conclut la Région. Beaucoup d’entreprises n’arrivent pas à écouler leurs stocks, d’où ce besoin de revaloriser les produits et revenir au plus près des attentes des consommateurs.

Sur le même sujet