Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Feux de Gironde : Emmanuel Macron promet de reconstruire « avec des règles différentes »

Écosystème
mercredi 20 juillet 2022

Emmanuel Macron s'est exprimé en direct mercredi depuis le poste de commandement des opérations de La-Teste-de-Buch - capture d'écran

De passage en Gironde mercredi, Emmanuel Macron a annoncé le lancement prochain d’un « grand chantier national » de reconstruction des forêts calcinées mais « avec des règles différentes » pour prévenir les risques. Il a également promis un accompagnement adapté aux acteurs du tourisme sinistrés.

Si les services de secours se félicitent que la progression des feux ait été considérablement ralentie dans la nuit de mardi à mercredi, la situation n’est pas encore fixée dans les forêts de La-Teste-de-Buch et Landiras, où les forestiers et les pompiers s’emploient à créer des bandes pare-feu visant à endiguer définitivement les flammes. Au dernier décompte de la préfecture, mercredi midi, les zones sinistrées représentaient 20.600 hectares, et les feux avaient conduit à l’évacuation de plus de 36.000 personnes.

Des chiffres record, repris et soulignés mercredi par le président de la République, venu en Gironde pour apporter son soutien aux sapeurs-pompiers et aux bénévoles engagés dans la lutte contre les flammes. Après avoir souligné leur travail « exceptionnel », l’absence de victime humaine, et rappelé que le risque courait tout au long de la saison estivale, Emmanuel Macron a évoqué l’après : « Il va falloir replanter et rebâtir, et donc nous allons lancer très vite les travaux, à vos côtés ». Il annonce un « grand chantier national », mobilisant « les professionnels de la forêt, l’ONF, les forestiers, mais aussi les bénévoles », pour replanter « une forêt plus protectrice, avec des règles de protection dans la durée ».

Emmanuel Macron a par ailleurs promis un accompagnement économique aux acteurs directement concernés par les feux. « Nous avons pris contact avec la fédération des assurances pour qu’il y ait une réponse forte et rapide, mais nous allons aussi mettre en place les dispositifs de solidarité pour les employés », a-t-il déclaré, évoquant la réactivation du chômage partiel et un accompagnement à l’activité en guise de mesure d’urgence, adressée notamment aux saisonniers. Aux campings et acteurs du CHR sinistrés, il affirme que l’Etat et les élus seront là « dans la durée » pour les aider à reconstruire, « en respectant les règles de préservation du paysage du littoral et de prévention des risques », dès les prochains mois.

Une flotte aérienne anti-feu européenne

Le président de la République a par ailleurs partiellement répondu à la polémique liée à la disponibilité des moyens aériens de lutte contre le feu. Il rappelle que la France dispose de 22 appareils, la qualifie de « flotte la plus moderne d’Europe », et affirme que celle-ci est bien utilisée. « On a 12 Canadairs aujourd’hui, on en 10 ou 11 utilisés en permanence, c’est inédit. Est-ce qu’il faut en avoir davantage ? La réponse est, de manière à peu près sure oui, mais c’est une réflexion européenne qu’il faut avoir, puisque c’est l’Europe qui paie nos nouveaux moyens ». Emmanuel Macron défend ainsi l’idée d’une flotte européenne, associée à des capacités nationales en particulier pour la maintenance, et déployée sur les différents territoires par zones. Il appelle enfin à « redéployer une filière industrielle » pour pallier la fin des programmes d’avion bombardier d’eau et acquérir une souveraineté sur le sujet.