Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Evergreen : Finaqui lance son véhicule d’investissement dédié aux projets à impact

Écosystème
mardi 28 septembre 2021

Guillaume-Olivier Doré est le fondateur de la fintech Elwin, l'éditeur des médias Finance Mag et Say et le président de l'association Finaqui

Finaqui, l’association des business angels de Nouvelle-Aquitaine, ouvre les souscriptions pour son nouveau véhicule d’investissement « Evergreen » dédié aux projets à impact. Il ambitionne de collecter un million d’euros par an, pour des prises de participation sans horizon de sortie prédéfini.

Les ambitions affichées au printemps par l’association de business angels Finaqui prennent corps avec le lancement de sa première société d’investissement dédiée aux projets à impact social ou environnemental. Ce nouveau véhicule – le quatrième de l’histoire de l’association - est baptisé Evergreen, en référence à son accompagnement sur le long terme, sans horizon de sortie programmé, permettant de soutenir des cycles de développement longs. « La souscription démarre. On ne communique pas sur le montant des intentions, qui sont déjà très correctes, mais l’objectif est de collecter environ 1 million d’euros par an en rythme de croisière, en sachant que le fonctionnement se veut très souple pour les investisseurs, qui peuvent entrer et sortir quand ils le souhaitent. Les plus-values seront recyclées de manière vertueuse, en réinvestissant dans de nouveaux projets, de façon à assurer la pérennité de la société d’investissement », explique Guillaume-Olivier Doré, l’entrepreneur bordelais qui a repris les rênes de Finaqui fin 2020.

Finaqui Evergreen interviendra en co-investissement, sur des tours de table allant de 100.000 à 600.000 euros, en ciblant soit des projets issus de l’économie sociale solidaire (ESS), soit des dossiers relevant de l’économie traditionnelle présentant un réel potentiel d’impact. Pour s’en assurer, l’association passe les dossiers au crible de méthodologies reconnues, comme la grille d’évaluation d’impact développée par Inco Ratings, ou les recommandations du think tank Impact Tank du groupe SOS.

Mesurer l’impact du démarrage à la sortie

« L’idée, c’est d’avoir des critères variables, adaptés à chaque investissement. On ne mesure pas les mêmes critères quand on analyse une société qui distribue des équipements informatiques et quand on travaille sur un projet qui prévoit de la formation ou de la réinsertion. Nous allons donc piocher chez les deux leaders du secteur, ce qui nous permet d’éviter de tomber dans le greenwashing ou l’impact washing, qui sont les principaux risques de la finance à impact. Nous allons également mesurer ces critères dans la durée, l’enjeu étant que l’impact soit réel du démarrage jusqu’à la sortie », explique Guillaume-Olivier Doré. L’association indique avoir déjà identifié six opportunités sérieuses sur une cinquantaine de dossiers déjà reçus. Elle annoncera ses premiers investissements début 2022.

Historiquement réservée à ses investisseurs, Finaqui a par ailleurs donné jeudi dernier le coup d’envoi officiel de son club des entrepreneurs, ouvert même à ceux qui ne souhaitent pas souscrire dès lors qu’ils sont prêts à participer à la vie de l’association et aux missions d’accompagnement. « On devrait être à 150 membres d’ici la fin de l’année, dont beaucoup de femmes. On travaille le recrutement sur des univers parallèles à notre secteur traditionnel, que ce soit du côté des universités ou du French Tech Tremplin, pour mixer les cultures et amener de la diversité à l’association », se réjouit Guillaume-Olivier Doré, par ailleurs fondateur de la fintech Elwin, et éditeur des médias Finance Mag et Say

Sur le même sujet