Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

ESS : une aide à la transition proposée par la Métropole

Écosystème
jeudi 09 septembre 2021

Une trentaine d'entreprises ont déjà participé au Pschit. Crédits : CRESS

Bordeaux Métropole et la CRESS lancent un programme d’accompagnement à destination des entreprises de l’ESS. A la clef, une aide à l’investissement pour la transition numérique, écologique et commerciale.

L’économie sociale et solidaire a le vent en poupe en Gironde. Après que la Ville de Bordeaux a dévoilé une feuille de route à ce sujet en juin dernier, c’est au tour de la Métropole de soutenir les entreprises et associations du secteur. Nom de code de l’opération : Pschit. Ce Parcours de soutien aux changements et initiatives de transition concerne 200 structures, qui pourront bénéficier d’un accompagnement en 2021 et 2022. « L’idée est de proposer une approche globale des transitions, sans cloisonner d’un côté la transition écologique, d’un autre la transition numérique ou encore le développement commercial. Il s’agit de voir quels sont les besoins d’ensemble des entreprises, mais aussi d’être dans une démarche de co-construction », explique Alain Garnier, maire d’Artigues-près-Bordeaux et vice-président de Bordeaux Métropole en charge de l’ESS et de l’économie de proximité.

Aujourd’hui une trentaine de structures ont déjà participé à l’opération, pilotée par la CRESS (chambre régionale de l’économie sociale et solidaire). « La CRESS connaît bien son périmètre, reprend Alain Garnier. Il nous a semblé qu’elle pourrait mettre en place un mode de soutien un peu différent de ceux déployés par les chambres consulaires, la CCI et la CMA, qui proposent des diagnostics séparés et non sur les trois thématiques en même temps. »

Il n’est pas trop tard pour postuler

Si Bordeaux Métropole tient à soigner les structures de l’ESS, c’est que ce secteur représente 14 % des emplois privés de la métropole, soit 48 800. « Ce n’est pas négligeable. On estime qu’il faut les soutenir, car ces entreprises vont répondre à des besoins sociaux du territoire, de l’insertion, avec un accompagnement fort dans la transition écologique. »

Le Pschit se déroule en trois phases. D’abord, un auto-diagnostique est réalisé pour connaître la situation de l’entreprise. Ensuite, par promotions de 10, les participants travaillent ensemble durant des ateliers sur les méthodes et ressources nécessaires pour effectuer leur transition. Enfin la Métropole peut apporter un soutien financier à l’investissement, sur présentation d’un dossier, pour prendre en charge 50 % des dépenses. Pour la transition numérique, les investissements peuvent aller de 600 à 10 000 euros (soit entre 300 et 5000 euros d’aides). Pour les transitions écologique et commerciale, le montant doit être compris entre 600 et 6000 euros. « Il est encore possible de déposer son dossier », précise Alain Garnier. Il faut pour cela être basé sur le territoire métropolitain, être une structure employeuse ou souhaitant créer son premier emploi, et reconnue de l’ESS. 10 promotions verront le jour en 2022.

Sur le même sujet