Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Épicuriales : dialogue rompu entre la Ville et La Ronde des Quartiers

Écosystème
mercredi 12 janvier 2022

Chaque année, l'événement rassemble plus de 150.000 participants. Crédits : les Épicuriales

La Ville de Bordeaux ne souhaite pas que les traditionnelles Épicuriales se déroulent sur les allées Tourny en juin prochain, et veut privilégier les producteurs locaux. De son côté, l’association organisatrice de l’événement, La Ronde des Quartiers, dénonce une absence de dialogue.

« Wanted : un lieu pour les Épicuriales ». Dans un communiqué rendu public le 10 janvier, l’association de commerçants La Ronde des Quartiers, organisatrice du célèbre événement bordelais, lance une bouteille à la mer. Car ce rendez-vous mêlant restauration et boissons, traditionnellement installé sur les allées Tourny au mois de juin, n’a pas reçu l’accord de la municipalité bordelaise pour son édition 2022. Et dans chaque camp, les versions diffèrent. Sandrine Jacotot, adjointe au maire en chargée des commerces, des marchés et des animations de proximité, affirme que « Bordeaux demande aux organisateurs plus d’engagements sur notre politique de résilience alimentaire ». Selon elle, la mairie n’a « pas reçu, à ce jour, de nouvelle proposition » de la part de La Ronde des Quartiers. Une affirmation réfutée par Christian Baulme, président de l’association : « Nous avons envoyé une demande de dossier de manifestation avec notre nouvelle proposition, peut-être pas à Mme Jacotot mais au directeur de cabinet du maire ; qui nous a répondu que ce type d’événement n’intéressait pas la Ville de Bordeaux. »

Les « Épi » cherchent 8.000 m² de terrain 

Mais alors, que reproche la municipalité aux Épicuriales, qui rassemblent chaque année plus de 150.000 visiteurs ? « Christian Baulme avait lui-même annoncé que les Bordelais ne venaient pas pour découvrir les producteurs locaux mais pour faire la fête et pour boire, lâche Sandrine Jacotot. Nous n’avons rien contre la fête, nous aimons le vin de Bordeaux, mais par ailleurs nous attendons que cet esprit de fête soit plus centré autour des vins de Bordeaux et de nos producteurs locaux. »

Un argument auquel le président de La Ronde des Quartiers répond sans détour. « Nous avons imposé des formats de restauration, nous avons imposé de servir des éléments solides avec les liquides, nous avons supprimé les places debout. Mais évidemment, quand on n’aime pas les Épicuriales par principe, on n’y va pas et on reste sur ses idées. » Loin de baisser les bras, les organisateurs cherchent donc un nouveau lieu pour accueillir la prochaine édition. Que ce soit une grande place, un parc, privé ou public, d’au moins 8.000 m². Pour enfoncer le clou, l’association précise dans son communiqué que ces Épicuriales permettront « aux nouveaux restaurateurs locaux de se mettre en avant, [et mettront] les producteurs locaux au cœur de l’événement ». « Manger durable », initiative zéro déchet, mise en avant de la scène culturelle locale ou encore sobriété des ressources : sur le papier, La Ronde des Quartiers se veut « green ».

Un dialogue rompu

Du côté de la mairie, on réfléchit d’ores et déjà à un rendez-vous pour remplacer les « Épi ». « Sur les 2.500 demandes d’événements annuelles sur la ville, beaucoup d’organisateurs aimeraient proposer à nos commerçants de nouveaux projets », affirme l’adjointe au maire. Des concertations sont actuellement menées, pour imaginer un rendez-vous « qui serait pourquoi pas répercuté sur l’ensemble de la ville », et qui donnerait la possibilité aux restaurateurs de pouvoir participer. « N’oublions pas qu’avec le télétravail, ils affichent parfois des chiffres d’affaires de -40% », souligne Sandrine Jacotot. Christian Baulme, lui, espère encore pouvoir dialoguer avec la mairie. « Nous n’avons aucune piste de lieu d’accueil pour l’instant, confie-t-il. Nous avons justement fait ce communiqué parce que c’était une nécessité, au vu de la réponse du cabinet du maire. Mais on aimerait bien dialoguer avec lui ! »

Sur le même sujet