Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Economie régionale : des perspectives de relance réelles, mais incertaines

Écosystème
vendredi 26 février 2021

Attente, inquiétude et espoir de rebond : voilà en substance comment les entreprises de la région abordent 2021 d’après le constat dressé par la Banque de France et les CCI de Nouvelle-Aquitaine. L’analyse sectorielle montre toutefois d’importantes disparités selon les filières (voir vidéo pour un focus sur l'industrie, les services marchands et la construction), avec des prévisions qui restent conditionnées à la sortie de crise sanitaire.

À l’échelle nationale, la Banque de France s’attend désormais à ce que le niveau d’activité de fin 2019 ne soit retrouvé qu’à mi-2022, avec un rattrapage qui s’étalerait donc sur environ deux ans. Le PIB, en baisse d’environ 9% en 2020, regagnerait ainsi 5 points par an en 2021 et en 2022. L’inflation, qui s’établit à 0,5% en 2020, se redresserait progressivement pour se situer légèrement au-dessus de 1% à fin 2023. Le pouvoir d’achat des ménages devrait quant à lui être préservé en 2021 malgré la récession. Les perspectives en matière de consommation restent de leur côté conditionnées par l’ampleur de l’épargne de précaution, et par l’éventuelle réinjection dans l’économie du surplus d’épargne constitué par les ménages en 2020 et 2021.

Sur le terrain de l’emploi, la Banque de France envisage un point haut du chômage au premier trimestre 2021 à 10,9%, avant que ne s’amorce une décrue menant vers un taux de l’ordre de 9,1% à la fin 2022. « Ces projections restent toutefois très incertaines, dans la mesure où les comportements sont difficiles à prévoir dans le contexte actuel », prévient Denis Lauretou, directeur régional de la Banque de France en Nouvelle-Aquitaine.

Du côté des entreprises, la stratégie du « quoi qu’il en coûte » a permis le maintien de l’activité globale, mais les modalités de la relance restent là aussi incertaines. « L’économie est sous perfusion, tant qu’on n’enlève pas l’aiguille les entreprises survivent. Une période d’accompagnement sera nécessaire dans la durée, pour que les entreprises se refassent une santé avant de régulariser leur situation ». En Nouvelle-Aquitaine, 63.800 entreprises ont bénéficié d’un PGE en 2020 pour un montant total de 9,4 milliards d’euros. La Gironde représente une large part de l’enveloppe, avec 22.000 entreprises financées à hauteur de 3,5 milliards d’euros.