Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Contribuer pour avancer

Opinion
vendredi 04 décembre 2020

Laura Prieur, du cabinet de conseil La Positive, partage dans la rubrique Opinion réservée aux adhérents Placéco ses conseils aux entrepreneurs confrontés à la délicate articulation entre activité commerciale et communication pure.

En ces temps si singuliers, toutes les inégalités remontent à la surface, toutes les incohérences sont mises en lumière. La solidarité devient une évidence et l’activisme s’apparente à une nouvelle mode noble, mais fondamentalement nécessaire. La dureté du climat ambiant nous éduque peu à peu à la contribution, à une posture d’entraide, plus altruiste, plus orientée vers des réalités collectives, et cela nous fait paradoxalement le plus grand bien.

Contribuer pour avancer

Nous voyons émerger des mouvements plus axés sur une économie de proximité, des achats orientés vers les artisans, commerçants et créateurs locaux. Nous revenons peu à peu à des valeurs humaines, prônant la qualité, le savoir-faire, l’artisanat et le savoir-être. Paradoxalement, c’est la technologie qui nous permet de garder le contact avec chacun d’entre eux. Il aura fallu attendre la numérisation massive pour rétablir la connexion, notamment économique, entre les membres d’une même communauté.

Nous redevenons peu à peu des consommateurs, et par le manque, nous prenons conscience de la valeur de notre temps et de notre argent. Nous prenons peu à peu conscience que nos investissements devront être faits en alignement avec nos valeurs, dans l’optique de soutenir les causes et les personnes que nous estimons. C’est malheureusement par la pratique, et par l’expérience, aussi confrontantes soient-elles, que nous nous éduquons peu à peu au fonctionnement du système.

Nous comprenons que pour éviter les souffrances liées à ces fatalités, il est nécessaire de nous éduquer, de nous sensibiliser à tous ces sujets. Aujourd’hui, quatre canaux éducatifs majeurs s’offrent à nous : les médias, l’éducation scolaire, la curiosité personnelle et plus récemment l’influence sur les réseaux sociaux. Ces nouveaux modes éducatifs émergeants démontrent la nécessité de rendre le savoir accessible, libéré des règles conventionnelles et surtout de le rendre attractif. Les éducateurs, les professeurs de demain sont désormais des influenceurs, des ambassadeurs auxquels les publics cibles peuvent s’identifier. Ils ont su maitriser leur capacité à se rendre accessible, et c’est aujourd’hui eux qui ont le plus d’impact.

L’éducation traditionnelle actuelle rencontre des difficultés car la différence générationnelle entre les précepteurs et les initiés les empêche parfois de se comprendre. Les dénonciations touchant à l’éducation des enfants soulèvent les fondements archaïques de nos méthodes éducatives, et les incohérences de son système. J’ai récemment été sollicitée comme porte-parole d’un fond d’investissement possédant sa propre crypto monnaie visant à diminuer les inégalités sociétales. Ces personnes ont comme motivation ma jeunesse et ma maturité et cela a contribué à une prise de conscience personnelle. Ces contributeurs ont soulevé le besoin de pouvoir s’identifier à son précepteur et cela a en effet une grande importance. La société a besoin de plus de porte-paroles, qui ressemblent aux personnes destinées à recevoir leur message, pour pouvoir évoluer.

Nous avons tous un rôle à jouer !

En tant que chef.fe d’entreprise, nous avons tous des rôles à jouer, et cela dépasse le fait de créer de la croissance et des emplois. Je pense sincèrement que chaque entreprise devra défendre un système de valeur et contribuer à sa façon. Chaque entreprise soutiendra activement un système méritant qu’on lui accorde plus de crédit. Les employés fuient de plus en plus le salariat face aux comportements abusifs de leur supérieurs, ou face aux dégradations des conditions de travail. Nous souhaitons plus que jamais remettre du sens dans sa pratique professionnelle alors créons des espaces sécures, humains, aux codes inspirés de valeurs nobles et organisés autour du bon sens, de l’intérêt commun.

Créons des systèmes communautaires qui répondent au besoin de rassembler des contributeurs animés par de belles causes, rendons les attractifs, et par-dessus tout, considérons ceux qui nous rejoignent dans l’aventure. Nous avons besoin de plus de dirigeants qui rassemblent des contributeurs pour le bien collectif et non uniquement pour leurs profits personnels.

Nous avons besoin de leaders motivés par des causes qui animent leurs cœurs et plus leur besoin d’appropriation de la gouvernance. Incarnons les leaders altruistes et contributeurs de la société de demain, et créons les entreprises du monde de demain.

Commentaires - 0