Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Contrat entre ArianeGroup et Amazon : quels bénéfices en Gironde ?

Stratégie
jeudi 07 avril 2022

ArianeGroup vient de signer, via sa filiale Arianespace, un « contrat historique » avec Amazon. De quoi redonner confiance aux salariés girondins, sept mois après l’annonce d’un plan de départ volontaire à l’échelle nationale. Car le site du Haillan est un maillon essentiel de la chaîne industrielle d'Ariane 6.

L’horizon semble s’éclaircir pour ArianeGroup. Après l’annonce d’un plan de départs volontaires en septembre dernier, visant à supprimer 600 postes dont 264 en Gironde, l’entreprise codétenue par Airbus et Safran vient de décrocher un contrat d’envergure… Avec le géant américain Amazon. Ce dernier a fait appel à trois sociétés pour son projet Kuiper, qui consiste à mettre en orbite une constellation de satellites, 3.236 précisément. Objectif : fournir un accès Internet haut débit international d’ici 2030, y compris dans des zones où la connexion est inexistante. Arianespace, filiale d’ArianeGroup, vient donc d'obtenir une part du gâteau avec son lanceur Ariane 6, aux côtés de deux concurrents américains – United Launch Alliance (ULA) et son lanceur Vulcan, et Blue Origin qui concevra New Glenn.

18 lancements sont prévus pour le leader européen, contre 38 pour ULA et 12 pour Blue Origin. « Arianespace opérera avec Ariane-64, la plus puissante version d’Ariane 6, précise Philippe Géry, délégué syndical central CFE-CGC au Haillan. Il faut rappeler que les Américains sont très protectionnistes… Alors, pour qu’ils concluent un tel contrat avec une société européenne, c’est qu’on avait des atouts majeurs. » Ce contrat, qui intervient huit mois avant le premier vol d’Ariane 6 (prévue en décembre 22), va surtout engranger une augmentation des cadences plus rapidement que prévue. Une demi-douzaine de vols par an étaient initialement prévus – pour une capacité maximale de 11. « Là, nous passerons directement à 9, se réjouit Philippe Géry. Le fait de nous approcher très fortement de la pleine capacité permettra de diminuer les coûts, et d’être plus compétitifs. » Car, rappelle le syndicaliste, le concurrent principal d’ArianeGroup n’est autre que SpaceX – la société d’Elon Musk utilisant des lanceurs réutilisables, contrairement au leader européen.

Des recrutements nécessaires au Haillan ?

Tous les sites de la société devraient bénéficier des retombées de ce contrat. En Gironde, ArianeGroup est le premier employeur privé avec 3.000 salariés répartis sur trois sites : deux à Saint-Médard-en-Jalles et un au Haillan. Ce dernier sera le plus concerné, car c’est là qu'est fabriquée la tuyère du booster P120, utilisé pour Ariane 6. « C’est l’élément le plus critique, car on y envoie tous les gaz de propulsion qui sont à 3.000 degrés, explique notre interlocuteur. Donc cette hausse d’activité viendra renforcer celle du Haillan. » Pour autant, le plan de départ volontaire ne sera pas modifié, car les postes concernés font partie des fonctions supports. En revanche, souligne Philippe Géry, « il sera probablement nécessaire de renforcer les équipes en production, opérationnelles, et ça c’est une très bonne chose ».

Pour le moment aucun chiffre n’est avancé, mais la pérennité des établissements girondins semble bien renforcée. « Forcément, l’établissement du Haillan sera au premier rang et aura toute sa place dans le schéma industriel d’Ariane 6, comme il a eu sa place dans celui d’Ariane 5 », commente de son côté Nicolas Foucard, directeur du site au Haillan ; alors que des salariés sont en grève ce jeudi devant l'établissement. Depuis un mois, ils réclament une hausse de salaires indexée sur celle de l'inflation - 200 euros par mois et par salarié.

Sur le même sujet