Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Chimie végétale : Berkem prépare son entrée en bourse

Stratégie
mercredi 10 novembre 2021

Le groupe Berkem, basé à Blanquefort et spécialiste de la chimie du végétal, dévoile son projet d’introduction en bourse sur Euronext Growth. Une opération grâce à laquelle cette société, qui représente 41 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 et 165 salariés, entend soutenir son développement à l’international, sa R&D et sa stratégie de croissance externe.

Historiquement détenu par son PDG et fondateur, Olivier Fahy, le groupe Berkem se prépare à goûter aux joies de la bourse. Il a publié mercredi le document d’enregistrement préalable à son introduction sur Euronext Growth, qui devrait intervenir d’ici la fin du mois de novembre, après validation du projet par les autorités compétentes. Objectif affiché : lever les fonds nécessaires à la poursuite du développement de ce groupe spécialisé dans la chimie végétale, qui réalise 41 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 et emploie 165 salariés entre son siège de Blanquefort, ses trois sites de production (Gardonne, La Teste-de-Buch et Chartres) et ses laboratoires de R&D.

« Ce projet d’introduction en bourse nous permettra d’accélérer notre développement à l’international, de renforcer notre portefeuille de produits, de réaliser des acquisitions ciblées, d’adresser de nouveaux marchés à fort potentiel et d’optimiser la structure financière du Groupe », explique Olivier Fahy, qui conservera à l’issue de l’introduction en bourse la majorité du capital et des droits de vote. L’opération, dont les détails seront rendus publics à quelques jours du coup de cloche, se fait avec le soutien de deux investisseurs institutionnels, la banque danoise Danske Bank, avec un engagement de souscription de 12 millions d’euros, et DNCA, filiale de Natixis, à hauteur de 0,8 million d’euros.


Olivier Fahy, PDG du groupe Berkem - crédit Berkem

Un objectif de 65 millions d’euros à horizon 2024

Issu de la PME éponyme, fondée en 1965 et spécialisée, à ses débuts, dans la création de composés visant à préserver le bois, Berkem a développé, de façon organique et par croissance externe, un portefeuille de marques et de filiales centrées sur deux activités principales que sont l’extraction végétale (35% du chiffre d’affaires) et la formulation de solutions chimiques (65% du CA). Le groupe adresse par exemple les besoins en extraits végétaux des filières alimentaires ou cosmétiques, et travaille à la formulation de biocides, destinés principalement au secteur du bâtiment, pour lesquels il revendique une large majorité de produits biosourcés. Il évolue par ailleurs sur le marché des résines, peintures et encres d’imprimerie, notamment au travers de sa filiale Lixol, basée à La-Teste-de-Buch, qui a engagé en début d’année un plan de modernisation de son outil de production. Sous la marque Eurolyo, il développe enfin des solutions de lyophilisation sur mesure, permettant de prolonger la durée de vie des produits tout en conservant les bases actives. 

Berkem, qui a récemment restructuré son organigramme pour sortir ses activités de distribution du périmètre de cette entrée en bourse et affiche un endettement net de 39,3 millions d'euros au 30 juin 2021, revendique une croissance moyenne de 11,9% par an depuis 2013, avec un chiffre d’affaires 2020 réalisé à près de 30% à l’international. « Porté par cet historique de croissance et sa solide rentabilité, le Groupe ambitionne l’atteinte d’un chiffre d’affaires de minimum 65 millions d’euros à horizon 2024, pouvant être porté à au moins 85 millions d’euros en cas de réalisation d’opérations de croissance externe. Au même horizon, l’objectif du Groupe est d’atteindre une marge d’EBITDA de l'ordre de 25% », indique Berkem.

Sur le même sujet