Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

CES 2023 : 24 startups de Nouvelle-Aquitaine en route pour Las Vegas

Demain
lundi 21 novembre 2022

Une partie de la délégation régionale était réunie lundi à la Cité numérique de Bègles pour le "kick-off" de cette édition 2023 - crédit AL

Organisée du 5 au 8 janvier prochain, l’édition 2023 du CES accueillera 24 startups néo-aquitaines, dont les deux tiers fouleront pour la première fois les allées du salon de Las Vegas. La délégation régionale fait la part belle aux startups de l’industrie, de la mobilité ou de la santé, avec l’objectif affiché de porter haut les couleurs d’une innovation responsable.

Avec plus de 2.000 exposants attendus pour son édition 2023, le CES n’a pas encore tout à fait renoué avec sa superbe d’avant Covid, mais l’événement reste l’un des temps forts de la scène mondiale en matière d’innovation : non content de constituer une porte d’entrée privilégiée vers le marché américain, il réunit en effet à Las Vegas un panel unique de décideurs, d’investisseurs et d’entrepreneurs venus du monde entier. « C’est une preuve d’audace que d’investir pour aller sur un salon comme le CES, mais vous allez vivre un moment de benchmark et d’ouverture au monde extraordinaire », promet Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, aux 24 startups néo-aquitaines qui s’envoleront début janvier pour Las Vegas, dans le cadre d’une délégation organisée pour la septième année consécutive, avec le soutien de la Région, de la CCI, de Business France, mais aussi de la French Tech Bordeaux, Bordeaux Métropole, Aliptic, Digital Aquitaine, Sirena Startup et le SPN.

L’accompagnement comporte un volet financier, mais il se veut aussi et surtout opérationnel, pour préparer les entrepreneurs à affronter les allées bondées et le brouhaha constant de l’Eureka Park, la zone du salon dédiée aux jeunes pousses. « Au CES, vous avez très peu de temps pour comprendre et pour vous faire comprendre », prévient l’entrepreneur Cédric Delage. Mentor de la délégation régionale, cet industriel de Bergerac spécialisé dans l’électronique connait bien le marché américain pour avoir étudié l’implantation d’une société sur place. « Les Américains raisonnent en termes d’actifs, d’investissements et de ROI, pas d’affect. Ils sont aussi conscients que vous, les startups françaises, portez de supers produits et une vraie compétitivité, nous n’avons rien à leur envier sur le plan technique », encourage-t-il.

Préparation en amont et animation sur place

Sélectionnées début juillet, les 24 startups participant au voyage se sont donc dûment préparées, avec quatre jours de formation à l’art du pitch et aux accroches susceptibles de retenir facilement et rapidement l’attention d’acheteurs internationaux, d’investisseurs ou de partenaires potentiels, sans oublier les grands médias internationaux, présents en nombre au CES. La délégation travaille en parallèle sa dynamique collective, avec la mise à disposition d’une meeting room dédiée aux rendez-vous d’affaire, la soirée aux couleurs de la French Tech, et même l’organisation d’un mini-événement thématique consacré à la thématique de l’industrie 4.0.

Comme en 2022, les startups industrielles figurent en effet au premier rang de la délégation régionale, suivie par les acteurs de la mobilité, de la santé et du numérique responsable. Avec, dans le lot, une moitié d’acteurs positionnés sur des segments de marché B2B, qui correspondent à la récente inflexion du CES, historiquement identifié comme le salon de l’électronique grand public, vers des problématiques plus larges. « Si vous avez un projet innovant de souveraineté, écologique et responsable, ce sera plus facile », souligne Cyril Texier, président de la French Tech Bordeaux. « Il nous faut innover pour nous démarquer et réussir, mais l’innovation ne doit pas être seulement technique, il faut aussi qu’elle soit responsable », abonde Andréa Brouille, vice-présidente du conseil régional, selon qui 25% des budgets régionaux alloués au développement économique soutiennent des projets relevant de l’innovation, avec 100 jeunes pousses soutenues par an.

Les 24 startups de la délégation régionale CES 2023

Dans l’industrie, Adaxis (Bayonne, 1e participation, exposant) développe un logiciel qui permet d’adapter à l’impression 3D un robot industriel initialement dévolu à d’autres missions, et d’en piloter le fonctionnement.

Airudit (Pessac, 3e participation, exposant) développe un logiciel de compréhension du langage naturel destiné à l’embarqué, pour remplacer les IHM par la voix.

Axis (Feytiat, 2e participation, visiteur) est un des acteurs français historiques de l’impression 3D, spécialiste du prototypage et des petites séries.

Glophotonics (Limoges, 1e participation, exposant), qui développe depuis dix ans des applications tirant parti de ses travaux sur les fibres creuses à cristal photonique, présentera une innovation visant à permettre le positionnement précis d’un téléphone ou d’un objet connecté sans liaison satellite.

Handddle (Talence, 1e participation, exposant) développe, en parallèle de ses fermes usines, une plateforme logicielle dédiée à la certification industrielle des processus d’impression 3D.

Lynxter (Bayonne, 1e participation, exposant) conçoit des imprimantes 3D à usage industriel. Elle a notamment signé avec Airbus pour son dernier modèle, capable d’imprimer des matériaux d’ingénierie complexes comme le PEKK ou le nylon, mais aussi des silicones liquides.

Touch Sensity (Mérignac, 1e participation, exposant) présentera sa technologie non intrusive qui permet de rendre une pièce mécanique sensible aux chocs ou aux déformations. La startup, qui a levé 1 million d’euros en 2021, part notamment à Las Vegas pour préparer son nouveau tour de table.

Dans la santé et le médical, Absys (la Rochelle, 2e participation, exposant) développe des dispositifs en réalité virtuelle d’assistance et d’aide à la prise de décision pour la chirurgie orthopédique et traumatologique.

Facil’iti (Limoges, 5e participation, exposant), spécialiste de l’accessibilité, présentera à Las Vegas sa nouvelle solution, qui exploite la reconnaissance de caractères et la réalité augmentée pour corriger, à la volée, les textes inintelligibles aux personnes souffrant, dans un premier temps, de dyslexie.

Orthonose (Bordeaux, 1e participation, exposant) développe une attelle nasale chirurgicale pour la rhinoplastie.

Rematch (Bordeaux, 1e participation, exposant) édite une application dédiée à la capture et au partage des meilleurs moments du sport amateur. De quoi encourager la pratique, d’où le lien établi avec la santé. Satelia (Bordeaux, 1e participation) viendra en tant que visiteur pour alimenter sa veille. La startup, qui a récemment levé 10 millions d’euros, développe une solution de télésurveillance médicale.

Zufo (Lacanau, 1e participation, exposant) exposera à Las Vegas son concept de botte de ski nouvelle génération, au fonctionnement inspiré du principe de l’exosquelette. Un concept breveté, et déjà auréolé d’un CES Award.

Dans le domaine de la ville intelligente, Hammel (Périgueux, 1e participation) présentera sa boutique « intelligente » dédiée aux professionnels de la plomberie. Installée dans un container maritime, elle sait reconnaître automatiquement le client pour lui appliquer des tarifs négociés et saurait mesurer les produits achetés en vrac. De quoi faire de la concurrence aux boutiques automatisées d’Amazon sur ses propres terres ?

Flovea (Saint-Paul-les-Dax, 4e participation) évolue aussi dans le domaine de la plomberie, mais avec un concept dédié au pilotage et à la supervision distants des réseaux hydrauliques.

Place à la mobilité, avec Aqualines (Bayonne, 1e participation, exposant) qui développe des véhicules à effet de sol, soi des navires volants à motorisation électrique.

Buttairfly (Bordeaux, 1e participation, visiteur) se positionne comme un opérateur de drone taxi volant et comme un bureau d’études sur les solutions de mobilité innovante.

Flying Whales (Paris, 1e participation, exposant) s’invite dans la délégation régionale pour présenter ses dirigeables dédiés au fret, dont la construction doit bientôt débuter en Gironde.

Goupil (Bourran, 2e participation) présentera à Las Vegas ses véhicules électriques utilitaires, dans l’optique de trouver de nouveaux débouchés commerciaux.

Pickwheel (Poitiers, 2e participation, exposant) conçoit et fabrique des engins de mobilité électrique individuels qui se contrôlent exclusivement avec les pieds, libérant ainsi les mains du conducteur pour des usages professionnels.

VUF Bikes (Mérignac, 1e participation, exposant) développe des vélos cargos utilitaires. La startup, qui sera hébergée sur le stand de l’équipementier Valeo, se prépare à déployer 1000 vélos cargos pour la Poste.

Dans le domaine du numérique, Dydu (Bordeaux, 4e participation) viendra en tant que visiteur pour sonder le marché au sujet de son offre d’agents conversationnels (chatbots).

Locuta (Bègles, 1e participation, exposant) présentera Starleads, sa solution de relation client capable d’automatiser la prospection par téléphone.

Enfin, VRD Studio (Bordeaux, 1e participation, exposant) mettra en scène à Las Vegas ses expériences de réalité virtuelle au positionnement résolument haut de gamme, adressées notamment aux annonceurs du luxe.