Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Certis Therapeutics lève 1,5 M€ pour sa thérapeutique guidée par IRM

Demain
jeudi 30 septembre 2021

Certis Therapeutics est hébergée au sein de l'IHU de l’hôpital Xavier Arnozan de Pessac - Photo DR

Spin-off de l’IHU Liryc, Certis Therapeutics vient de lever 1,5 million d’euros pour financer le lancement commercial de sa solution de guidage par imagerie destinée au traitement des tumeurs cancéreuses et renforcer sa R&D.

Un an après avoir remporté le premier prix de l’innovation en imagerie médicale, décerné notamment par la Société Française de Radiologie, la startup Certis Therapeutics se donne les moyens d’engager son développement commercial, grâce à une levée de fonds de 1,5 million d’euros. « Nous avons démarré début 2020 et les 18 premiers mois ont été consacrés à l’industrialisation des travaux faits en laboratoire. Aujourd’hui, nous avons un produit prêt à être commercialisé, estampillé CE et certifié ISO médical, commente Stéphane Chemouny, dirigeant et cofondateur, avec Bruno Quesson, de Certis Therapeutics. Nous devons maintenant aller sur le terrain, recruter des commerciaux, et lancer des évaluations cliniques pour faire connaître notre solution et obtenir des autorisations à l’étranger. C’était impossible sur fonds propres, d’autant que nous devons en parallèle avancer notre développement et continuer à faire évoluer notre logiciel ».

Le tour de table associe le fonds régional NACO, opéré par Aquiti Gestion, les deux véhicules d’investissement du Crédit Agricole dans le sud-ouest (Crédit Agricole Aquitaine Expansion et GSO Innovation), et le fonds Medevice, spécialisé dans les projets médicaux. Une combinaison « idéale » pour une startup médicale toujours hébergée au sein de l’IHU Liryc et soutenue depuis sa création par des acteurs régionaux, à commencer par la SATT Aquitaine Science Transfert.

Améliorer la sécurité et l’efficacité des interventions transcutanées

Fruit de dix ans de recherche, le premier produit commercial de Certis Therapeutics prend la forme d’une solution logicielle dédiée au guidage par IRM des interventions de chirurgie transcutanées par lesquelles on vient « brûler » localement une tumeur cancéreuse, à l’aide d’un applicateur capable d’émettre une chaleur très localisée (par laser, ultrason, microondes ou autre procédé). « La technique de guidage par imagerie est déjà assez répandue, mais il subsiste des limitations, liées au fait que le chirurgien n’a que très peu de contrôle sur la zone qu’il est en train de traiter », présente Stéphane Chemouny.

La solution développée par Certis Therapeutics se veut quant à elle capable de faire remonter des informations à la fois plus précises et plus complètes, tout l’enjeu de l’intervention étant de ne pas déborder des zones à traiter (pour éviter des lésions) en traitant bien la tumeur dans sa totalité (pour éviter les risques de récidive rapide). « On est capable de mesurer, au millimètre près et au degré près, la position de l’applicateur et la quantité de chaleur transmise, ce qui va à la fois sécuriser le geste médical et le rendre plus efficace », indique le cofondateur. Si Certis Therapeutics se concentre en premier lieu sur le traitement des cancers de la prostate ou du foie, sa solution serait déjà éprouvée pour certaines interventions en cardiologie et en neurologie.

Ajouter une brique matérielle au modèle

En parallèle de ses développements commerciaux et logiciels, Certis Therapeutics explore un projet hardware, avec le projet de concevoir un applicateur capable d’offrir un niveau d’intervention chirurgicale plus élevé que les solutions actuelles. « Le terme est un peu flou au premier abord, mais il a du sens pour les radiothérapeutes. Nous cherchons à concevoir un applicateur conformationnel, capable de s’adapter aux formes complexes », explique Stéphane Chemouny. Pour ce faire, la startup explore notamment la voie du laser, en partenariat avec l’entreprise pessacaise Alphanov, l’objectif à terme pour Certis étant d’aboutir à une offre matérielle capable d’intégrer son logiciel. Certis Therapeutics, qui réunit aujourd’hui 9 personnes, envisage de recruter une dizaine de personnes sur un an.

Sur le même sujet