Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Mobilité : Bordeaux passera en zone 30 dès janvier 2022

Écosystème
mercredi 15 septembre 2021

Pierre Hurmic a présenté son plan d'actions pour la mobilité. Crédits : MB

Passage à 30 km/heure, extension des zones piétonnes, journée sans voitures et augmentation des pistes cyclables : la Ville de Bordeaux a dévoilé ce mercredi 15 septembre son plan d’action pour la mobilité.

C’est au cœur des Chartrons que Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, a décidé de faire sa rentrée avec une partie de son équipe. Programme du jour : la présentation d’un grand plan d’action 2021-2026 pour les mobilités, baptisé « Ouvrir Bordeaux en l’apaisant ». « Les grandes crises sanitaires ont toujours eu pour conséquence de modifier l’urbanisme », a déclaré l’édile. Mais, a-t-il précisé, « la ville marchable n’est pas une ville sans aucune voiture. C’est une ville qui n’est plus dessinée pour la seule voiture ».

30 km/heure dès janvier

Première mesure, symbolique, annoncée ce mercredi 15 septembre : dès janvier 2022, 90% des rues bordelaises seront limitées à 30 km/h à l’intérieur mais aussi à l’extérieur des boulevards. « Il faut savoir qu’aujourd’hui la vitesse moyenne de déplacement en ville est de 14 km/h, contre 15 km/h pour un vélo », a précisé Pierre Hurmic. Les boulevards, les quais et certains grands axes ne seront pas concernés par cette mesure. Objectifs : réduire la pollution, les nuisances sonores, mais aussi sécuriser les rues. Selon un sondage Ifop réalisé en février 2021 et commandé par Bordeaux Métropole, 68% des habitants interrogés se disent favorables à une limitation à 30 km/heure. « Nous voulons que Bordeaux bénéficie d’aménagements apaisés d’ici la fin du mandat. Avec l’instauration de priorités à droite systématique, la suppression de feux de circulation, le rétrécissement de voies et l’élargissement des pistes cyclables. »

Etendre les zones piétonnes

Autre annonce, l’extension des zones piétonnes dans le centre-ville. D’ici à 2023 leur superficie passera de 40 à 65 hectares, pour faire de Bordeaux « le centre piétonnier le plus grand de France ». Seuls les accès aux parkings de Camille-Juillan, Pey-Berland et Victor-Hugo seront autorisés. Concernant les professionnels, l’équipe municipale assure qu’il y aura « une application plus rigoureuse des règles » pour les livraisons, qui seront autorisées seulement de 7 heures à 11 heures. Les poids-lourds, eux, pourront circuler en cœur de ville de 6 heures à 8 heures seulement.

La Ville de Bordeaux lance également « Ma rue respire », une opération qui aura lieu chaque premier dimanche du mois. De 10 heures à 18 heures les voitures ne seront pas autorisées à rouler en ville, seules les mobilités douces le seront. Les riverains, les véhicules de livraison, les transports en commun, les taxis et les VTC seront néanmoins autorisés à circuler. Un premier test sera effectué dès ce dimanche 19 septembre, « à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité ».

Voies de bus, de vélo, free-floating…

Pierre Hurmic a aussi dévoilé son plan d’action pour les mobilités alternatives. D’ici à 2026, 25 km de couloirs de bus et vélos supplémentaires seront créés. Selon lui les effets de ces couloirs, mis en place sur certaines parties des boulevards en 2020, se font déjà sentir : « Le trafic des voitures a diminué de 10 à 15 % par rapport aux autres zones de la Métropole, et le nombre de cyclistes a doublé. » 28 km d’aménagements cyclables seront également déployés d’ici la fin de la mandature.

Un volet particulier est réservé au « free-floating », ces véhicules en libre-service : 300 zones de stationnement verront le jour contre une centaine actuellement, car « le développement actuel du free-floating est plutôt anarchique ». Un cahier des charge plus « draconien » sera élaboré avec le concours de la Métropole. Le nombre d’opérateurs autorisés à déployer leurs flottes sera limité « à un ou deux par type d’engin »

Pierre Hurmic a précisé le calendrier de la future « ZFE ». Cette zone à faibles émissions sera déployée à l’échelle métropolitaine, et englobera 14 communes dont Bordeaux, situées à l’intérieur de la rocade. L’entrée en vigueur, elle, est prévue pour la fin 2022.

Sur le même sujet