Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Bordeaux accueillera les prochains Jeux européens du sport d’entreprises

Écosystème
mardi 10 mai 2022

La Fédération française du sport d'entreprise attend jusqu'à 10.000 participants. Crédits : FFSE

En juin 2023, Bordeaux accueillera plusieurs matchs de la Coupe du monde de rugby… Mais aussi les Jeux européens du sport d’entreprise. Un événement ouvert à toutes les sociétés, des TPE aux grands groupes. Jusqu’à 10.000 salariés seront attendus au Port de la Lune pour performer durant les épreuves, mais aussi réseauter.

Après Salzbourg en Autriche, et Arnhem aux Pays-Bas, Bordeaux accueillera l’année prochaine la 24e édition des Jeux européens du sport d’entreprise. Un événement qui se déroulera sur toute la métropole, du 14 au 18 juin 2023, et qui devrait compter entre 8.000 et 10.000 participants venant de 500 entreprises et de 40 pays. Et pour participer, presque aucun critère ne sera requis. « Nous avons une double contrainte qui se transforme en avantage, explique Didier Besseyre, président de la Fédération française (FFSE), européenne (EFCS) et mondiale (WFCS) du sport d’entreprise. Nous dépendons à la fois du code du sport et du code du travail. Ainsi, tout espace de travail peut participer à ces Jeux européens. Que ce soient des entreprises du CAC40, des petites TPE, des entreprises artisanales ou des collectivités territoriales. »

L’occasion, également, de fédérer des équipes salariales parfois disséminées sur plusieurs départements – et notamment sur les trois anciennes régions de Nouvelle-Aquitaine. Selon la FFSE pratiquer un sport en entreprise permettrait d’accroître la productivité de 6 à 9%, pourrait réduire le « turn-over » de 25%, ainsi que le stress et la fatigue pour 73% des participants. « Bien sûr la pratique du sport est bénéfique pour la santé, pour le bien-être, tout ça est vrai et cela fait des années qu’on en parle. Mais ce qu’on ne met pas suffisamment en avant, c’est le renforcement du lien social. Ce qu’on propose contribue à créer des passerelles, aide le management en interne », souligne Didier Besseyre.

De fortes synergies avec les hôteliers

Des gymnases municipaux aux stades d’athlétisme, une grande majorité des équipements sportifs métropolitains accueilleront les participants durant ces cinq jours de compétition. Et pour le président de la FFSE, c’était presque une évidence d’organiser l’événement à Bordeaux : « La Ville a une bonne réputation, et est suffisamment grande sans donner l’impression d’être gigantesque. Cela compte énormément, car à Berlin ou Paris nous serions perdus, complètement anonymes. Ici, toutes nos compétitions – hormis le golf – et nos hébergements seront à moins de 500 mètres d’une station de tramway. C’est idéal, d’autant que les travaux du tram jusqu’à l’aéroport seront terminés. »

Autre élément différenciant, en faveur de Bordeaux : son parc hôtelier. Et surtout, les très bons rapports entre la FFSE et les professionnels du secteur. « Les hôteliers ont une approche fantastique, martèle Didier Besseyre. Ce n’est d’ailleurs pas souvent le cas, mais à Bordeaux, ils ont conscience de leur responsabilité dans le bon déroulé de l’événement. Certains vont accueillir gratuitement un ou deux collaborateurs en amont, pour l’organisation des Jeux. On n’a jamais connu cela ailleurs. » Didier Besseyre espère donc, dans ces conditions, que l’événement saura attirer les salariés français. « Nous n’avons pas de sélection sur la base des performances, rassure-t-il. C’est en quelques sortes le premier inscrit, premier servi. On crée un règlement et des conditions prenant en compte les différences de niveaux, souvent liés à la différence d’âge. » Les entreprises comptant peu de salariés pourront aussi tenter leur chance, car il sera possible de constituer des équipes venant de plusieurs structures. Enfin, « l’aspect "business" fait également partie des choses que l’on développe depuis une dizaine d’années, même si à l’origine ce n’était pas recherché. On crée des réunions, des cocktails permettant aux participants d’échanger durant l’événement », précise Didier Beyssere. 

Mais avant ce rendez-vous, Placéco organise le 1er juillet prochain la première édition des Olympiades des entreprises girondines. Une journée pour réseauter ou faire du team building autour de 8 sports. Plus d'informations

Sur le même sujet