Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Bô Yachting met à l’eau sa vedette Botham, entre tradition et modernité

Stratégie
lundi 07 décembre 2020

Réunis au travers de la société Bô Yachting, les chantiers arcachonnais Bonnin et Bossuet viennent de mettre à l’eau leur première vedette à moteur, le Botham « René Jacques ». Dédiée à la plaisance sur le Bassin et construite intégralement en bois nobles, elle représente 6 000 heures de travail.

Fondés en 1863 et 1874, les chantiers Bonnin et Bossuet se consacrent historiquement à la voile de plaisance. Restées dans le giron familial depuis leur création, les deux chantiers évoluent pendant longtemps en parallèle, mais sans interaction prononcée. Alexis Bonnin et Jean-Baptiste Bossuet, qui incarnent la sixième génération de leur chantier respectif, signent le rapprochement en 2010, année marquée par le décès de leurs pères à trois semaines d’intervalle.

Ensemble, ils créent Bô Yachting, une vitrine commune qui leur permet de négocier de nouveaux contrats auprès des clients aux fournisseurs au profit de leurs chantiers respectifs. La nouvelle structure sort en 2011 son premier voilier, le Bô 28, puis travaille à un second modèle plus accessible à partir de 2015, le Ti ’Bac. « Nous avons essayé de créer un bateau au plus près des attentes des plaisanciers, en conservant une très forte identité Bassin, à la fois dans la forme et dans l’utilisation », explique Jean-Baptiste Bossuet.

Une approche sur mesure 

L’opportunité de construire une première vedette à moteur se présente au printemps 2018. « Ce bateau est le fruit d’une rencontre lors du salon nautique d’Arcachon », se souvient Jean-Baptiste Bossuet. L’acheteur, installé sur le Bassin, vient accompagné d’un designer et d’un cahier des charges déjà bien avancé. « On y a vu l’opportunité de rentrer dans le motonautisme par le biais de quelqu’un qui nous sollicite directement », explique le constructeur. Habillé d’acacia et construit autour d’une armature en teck de Birmanie, ce nouveau modèle baptisé Botham représente 6 000 heures de travail, réparties sur environ vingt mois de chantier. Le projet mobilise les différents savoir-faire et artisans locaux, avec des fournisseurs et sous-traitants sélectionnés exclusivement dans la sphère nautique du bassin.

Cette première incursion dans le motonautisme en entraînera-t-elle d’autres ? « Nous avons quelques idées », confirme à demi-mots Jean-Baptiste Bossuet. « Nous sommes de petits chantiers, on s’adapte aux demandes du futur propriétaire, nous ne voulons pas que nos projets ressemblent à des bateaux de grande série ». Une approche sur mesure qui résiste aux difficultés économiques rencontrées par les grands industriels du nautisme. « Nous avons eu la chance de signer des bateaux neufs et des devis de réparation avant le premier confinement et nous n’avons rencontré aucun désistement. Depuis septembre, on sent même un regain de demande pour des travaux à réaliser. Quand l’avenir est incertain, les gens ont envie de se faire plaisir ».

Bô Yachting
12 Rue du Capitaine Allègre, 33120 Arcachon
05 56 83 05 14