Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Assistant digital : 7e levée de fonds pour Wiidii depuis sa création

Stratégie
lundi 12 octobre 2020

Cédric Dumas, fondateur de l'entreprise - Photo Wiidii

Depuis sa création en 2014, l’entreprise bordelaise Wiidii réalise une levée de fonds par an. Un moyen pour son fondateur et CEO Cédric Dumas de rester indépendant, et de poursuivre le développement de sa startup, spécialisée dans les assistants personnels digitaux. En décembre Wiidii lancera sa septième levée de fonds, avec comme objectif de récolter au minimum 6 millions d’euros.

« Nous proposons via une application un assistant, un compagnon du quotidien pour aider l’utilisateur dans toutes ses tâches et pour gagner du temps », explique le fondateur et CEO de Wiidii Cédric Dumas. Cela peut s’apparenter à l’intelligence artificielle du film « Her », sorti en 2014, la romance entre le protagoniste et la « voix » en moins. « L’idée est de simplifier la gestion du quotidien, reprend Cédric Dumas. En rendant l’utilisation ludique, avec un compagnon plus humain et personnalisé que les assistants vocaux existant actuellement sur smartphone.

Une commercialisation basée sur la marque blanche

Pas la peine de chercher l’application sur votre smartphone, car il vous faudra un code d’accès pour vous en servir. La stratégie de Wiidii est d’aller voir les grands groupes français et européens en leur proposant d’assister leurs clients sous leur nom et avec leurs couleurs, plutôt que de viser le grand public. « Après six ans de recherche et développement nous avons une dizaine de clients, détaille Cédric Dumas. Il nous a fallu du temps pour travailler sur le projet, ce qui nous permet désormais de prendre des parts de marché assez rapidement. Nous prouvons que Wiidii fonctionne, et nous montrons aux entreprises qu’elles ont eu raison de nous faire confiance. »

Axa, Fortunéo, EDF ou encore Harmonie Mutuelle font partie des clients de l’entreprise bordelaise. Le volume d’utilisateur est en croissance constante, car Widii prend celui de ses grands clients. « Nous devons être aux alentours du million d’usagers, dévoile son fondateur. Nous venons de signer avec un client européen spécialisé dans la carte de crédit après avoir remporté un appel d’offre. Il est basé dans plusieurs pays, ce qui nous promet une bonne couverture. »

Lever des fonds pour se développer dans les autres pays

Si Cédric Dumas assure que Wiidii prend de l’essor, la startup n’est pas encore rentable. Pour poursuivre sa croissance tout en restant indépendante, une levée de fonds est organisée chaque année. 7,4 millions d’euros ont déjà été collectés de cette manière, un fonctionnement risqué « surtout vu la situation actuelle », concède son fondateur, mais qu’il ne veut pas changer.

La prochaine aura lieu entre décembre et janvier prochains, et vise à collecter 6 millions d’euros auprès de grands investisseurs privés. Cela permettra de renforcer sa croissance en Europe notamment avec l’ouverture de bureaux au Royaume-Uni, tout en développant le parcours client, priorité pour 2021. « Pour finaliser certaines opérations nous avons encore besoin de la main humaine, explique Cédric Dumas. Il nous faut donc embaucher. »

Le renforcement des équipes est également nécessaire lors de chaque ouverture de bureaux, pour que l’assistant évolue directement dans la langue concernée, et ne soit pas seulement traduit.

Wiidii mise sur la volumétrie de ses clients

Pour se rémunérer, l’entreprise mise sur deux leviers. Le premier est une licence, un abonnement à l’année vendu à ses clients. Le second, le plus important se base sur les apporteurs de flux. « Nous signons des contrats avec les grands apporteurs comme Amazon, etc. L’utilisateur choisit ses préférences puis réalise ses achats, ses recherches via les annonceurs choisis. Ensuite à chaque vente effectuée par exemple, nous prenons une commission au fournisseur sans que cela n'impacte l'usager. Pour lui, c’est toujours gratuit. »

Dans les trois ans à venir Wiidii espère avoir multiplié les bureaux en Europe et dans le monde, et être leader sur le marché. « Pour l’instant, c’est assez surprenant mais nous n’avons pas de concurrence. Cela arrivera un jour et nous devrons être prêts. »

Wiidii
Basée à Bordeaux
50 salariés
CA : n. c.
www.wiidii.com

Sur le même sujet