Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Alogia lève 3 millions d’euros pour devenir leader du bien vieillir à domicile

Stratégie
lundi 21 septembre 2020

Thomas Chargé et Alexandre Petit, fondateurs d'Alogia - photo AL

Alogia, acteur bordelais de la silver économie, lève 3 millions d’euros auprès de deux investisseurs privés. Déjà rentable, le groupe entend mettre ces fonds à profit pour consolider ses positions et s’imposer comme le leader français de la prévention santé dans l’habitat.

Fondé en 2014 par Alexandre Petit et Thomas Chargé, Alogia se positionne comme un spécialiste B2B du « bien vieillir à domicile ». Le groupe, qui compte aujourd’hui une trentaine d’employés entre Bordeaux, Paris et Angers, mobilise un réseau d’environ 300 ergothérapeutes indépendants grâce à auquel il réalise des missions de prévention pour les bailleurs sociaux, les caisses de retraite ou les mutuelles.

« La mission de l’ergothérapeute est de mettre en adéquation les difficultés d’une personne vieillissante avec son domicile. A partir de cette problématique, on établit des préconisations qui vont permettre d’aménager le logement pour prévenir les risques et améliorer le confort », résume Thomas Chargé, cofondateur et directeur associé santé chez Alogia.

En parallèle de cette mission de prévention, le groupe propose également une assistance à maîtrise d’ouvrage pour la construction ou la réhabilitation de logements « évolutifs » adaptés aux seniors, ainsi que des activités de conseil et de formation.

Un premier rapprochement avorté

Alogia réalise une première levée de fonds en 2018 auprès du fonds d'investissement Capextens de Dentressangle initiatives. L’opération doit permettre au groupe de se rapprocher du limousin Indépendance royale, spécialiste du maintien à domicile, mais Capextens décide finalement de réorienter sa stratégie. Plutôt que de poursuivre le projet avec un autre fonds, les fondateurs décident de reprendre le contrôle de la structure.

Alogia annonce aujourd’hui une nouvelle levée de fonds, mais auprès d’investisseurs privés cette fois. Les deux nouveaux entrants au capital sont Olivier Delouis et Stéphane de Laforcade, fondateur du groupe Gekko, un spécialiste de la réservation touristique en B2B revendu fin 2017 à Accor pour environ 100 millions d’euros. Minoritaires (à 49%), ils deviennent tous deux vice-présidents d’Alogia. « On cherchait des entrepreneurs capables de vraiment s’impliquer. Avec eux, nous ambitionnons de devenir leader du bien vieillir à domicile », affirme Alexandre Petit, président d’Alogia.

Deux acquisitions et 50 recrutements en vue

Pour y parvenir, Alogia compte annoncer d’ici la fin de l’année deux opérations de croissance externe, ainsi qu'un partenariat de grande envergure avec un acteur du CAC40.

La société se refuse pour l’instant à communiquer la cible de ces acquisitions déjà bouclées. Hasard ou coïncidence, les deux fondateurs d’Alogia et leurs deux nouveaux actionnaires figurent depuis le début d’année au capital de la startup Marguerite, spécialiste de l’assistance à distance aux personnes âgées. Alogia et Marguerite ont d’ailleurs collaboré pendant le confinement pour créer Ergocall, une plateforme d’appels téléphoniques destinée à accompagner les seniors isolés.

Alogia prévoit par ailleurs l’embauche d’une cinquantaine de collaborateurs d’ici un an, principalement autour du développement commercial, du marketing et de la data. 

Le groupe, qui souhaite réserver la divulgation de ses résultats à de futures prises de parole, affirme viser un chiffre d’affaires de 30 millions en 2022.

Alogia
Fondé à Bordeaux en 2014
30 salariés
CA 2019 : NC

Sur le même sujet