Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Agritech : au Salon de l’agriculture, les startups girondines sont bien présentes

Demain
vendredi 04 mars 2022

La Ferme Digitale est une association qui regroupe les pépites françaises de l'agritech. Crédits : MB

L’une développe un logiciel de gestion des exploitations agricoles, l’autre travaille aux côtés de ces producteurs pour transformer leurs produits en recettes apéritives. Rencontre avec Ekylibre et Superproducteur, deux startups girondines présentes au salon de l’agriculture de Paris

Depuis sa création en 2016, La Ferme Digitale rassemble des startups françaises de l’agritech. L’objectif ? « Promouvoir l’innovation et le numérique pour une agriculture performante, durable et citoyenne ». Présente au salon de l’agriculture de Paris sur un stand de presque 600 m², l’association a emmené avec elle une cinquantaine de jeunes pousses, dont une dizaine sont implantées en Gironde. Une opportunité, pour elles, de développer leur réseau, nouer des partenariats, et s’imposer dans le paysage agricole français. Placéco est allé à la rencontre de deux d'entre elles.

Ekylibre

La startup basée à Bègles a vu le jour en 2015, cofondée par David Joulin, président du cluster Naos (Nouvelle-Aquitaine open source). Via un logiciel open source baptisé Ekyagri, elle permet de faciliter l’administratif et la gestion de production des exploitations agricoles. Et depuis deux ans, grâce à un soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, Ekylibre a élargi son offre aux viticulteurs avec Ekyviti. « Nous avons travaillé avec dix viticulteurs pilotes qui nous ont fait remonter leurs problématiques, explique David Joulin. Et nous nous sommes rendu compte que la plupart des viticulteurs étaient aussi agriculteurs. Aujourd’hui nos clients ont la possibilité de faire de la gestion par période, mais aussi de cultures pérennes – comme la vigne. »

Et si, jusqu’à l’année dernière, Ekylibre proposait une version gratuite et simplifiée baptisée Click&Farm pour agréger un minimum de clients, elle a réorienté depuis janvier sa stratégie. « Nous voulons transformer tous les professionnels agrégés depuis sept ans en utilisateurs payants, reprend le cofondateur. Notre logiciel a une spécificité, il couvre tout le spectre de gestion, de la production à la comptabilité en passant la partie commerciale, les stocks ou encore la gestion parcellaire. » Aujourd’hui, Ekylibre revendique 4.000 clients sur l’Hexagone – via des abonnements allant de 30 à 200 euros, et ambitionne de monter en puissance, la France comptant environ 40.000 agriculteurs.

Superproducteur

Pauline Bignon et Franck Cedolin ont lancé Superproducteur à Bordeaux, en 2014. La jeune pousse qui compte aujourd’hui 10 salariés, se positionne en « acteur de la transition alimentaire ». « On accompagne 13 producteurs dans la transformation de leurs produits directement à la ferme, pour réaliser des recettes apéritives, présente Sonia Imad, responsable marketing. Puis nous commercialisons nos différentes gammes auprès de métiers de bouche. » Tapenades, rillettes de volailles, foie gras ou encore vin sans pesticide : Superproducteur compte près de 900 clients sur l’Hexagone, des CHR aux cavistes, en passant par les fromageries et les épiceries fines. En Gironde, la startup travaille par exemple avec l’écosystème Darwin. « L’idée, à terme, et de permettre une jolie rentabilité aux agriculteurs, de leur permettre d’être au cœur de la production en ayant une rémunération la plus juste possible », ambitionne Sonia Imad. Superproducteur développe également un projet de micro-laboratoires installés directement sur les exploitations de ses partenaires, en collaboration avec FermaLab. Une autre pépite de La Ferme Digitale, qui conçoit et produit des usines conteneurisées.

Sur le même sujet