Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

« Accompagner nos collaborateurs et nos clients sur les questions de transitions »

Engagement
jeudi 17 novembre 2022

[Publi-reportage] Fraîchement nommé Directeur de l’Energie, des Transitions et de la Logistique au Crédit Agricole Aquitaine, Ludovic Charbonnier, 41 ans, reste très attentif aux enjeux énergétiques de demain, entre crise économique, dérèglement climatique et raréfaction des ressources. Pour lui, il faut agir maintenant, localement et durablement.

Vous venez d’être nommé directeur de l’énergie, des transitions et de la logistique. Quelle est l’ambition de la caisse régionale avec la création de cette nouvelle direction ?

Ludovic Charbonnier : Le Crédit Agricole Aquitaine s’est fixé comme objectif de participer de manière concrète à la transition des entreprises, vers des modèles durables, porteurs d’opportunités. Il faut garder en tête qu’aujourd’hui, 70 % de la consommation d’énergie repose sur 3 énergies fossiles et non renouvelables : le gaz, le pétrole et charbon. Un jour ou l’autre, ces énergies sont amenées à se raréfier, voire à disparaître. Le problème, c’est qu’elles constituent le fondement de toute notre société industrielle. Il est donc de notre devoir de préparer, dès à présent, cette transformation profonde de nos modes de vie et de consommation. Le deuxième constat découle du premier : lorsqu’une énergie vient à manquer, son prix s’envole mécaniquement. Nous le constatons aujourd’hui, avec la crise énergétique provoquée par le conflit russo-ukrainien, qui n’est qu’un bref aperçu de demain, si nous étions en pénurie d’énergies fossiles, sans s’y être préparés. Dernier point, les énergies fossiles polluent énormément et accélèrent le dérèglement climatique. Avec ses 450 km de trait de côte, notre région est en première ligne, soumise à la montée des eaux, mais aussi aux sécheresses à répétition, au gel tardif, voire aux incendies. Ces aléas frappent de plein fouet nos clients et fragilisent durablement leurs activités. Pour toutes ces raisons, à la fois économiques, financières, climatiques, nous avons décidé d’agir et de nous structurer pour préparer sereinement le monde de demain.

Quel va être le périmètre de vos nouvelles activités ?

L.C : Au-delà de mes fonctions de Directeur de l’Energie, des Transitions et de la Logistique, mon périmètre s’étend également à la responsabilité des Achats, de l’Informatique, de la politique RSE, ainsi que des nouveaux métiers autour de l’énergie. Avec une volonté : celle de conduire le changement et d’accompagner les collaborateurs et les clients sur le chemin de la transition écologique, énergétique et bas carbone.

Ce chemin de la transition passe nécessairement par les énergies renouvelables…

L.C : Le chemin passe par plus de sobriété énergétique, et oui, il passe aussi par la production de plus d’énergies renouvelables. Le Crédit Agricole Aquitaine a fait le choix de se positionner sur le photovoltaïque. C’est une technologie mature, bien maîtrisée, facile à mettre en œuvre, et notre territoire s’y prête plutôt bien. Cela dit, nous n’écartons pas les autres EnR, comme la méthanisation ou l’hydrogène. Toutefois, dans un premier temps, nous souhaitons nous positionner prioritairement sur le solaire, en soutenant le financement de projets photovoltaïques.

Vous vous inscrivez donc en amont de la chaîne de valeur, sur la production ?

L.C : Exactement. Il nous apparaît essentiel de soutenir les projets photovoltaïques, qui demandent de lourds investissements. Dès janvier 2023, nous allons donc lancer CAAP Energie, un fonds d’investissement dédié. Doté d’une enveloppe de 90 millions d’euros, C’est une nouvelle solution de financement complémentaire pour renforcer, en local, notre accompagnement des entreprises dans le domaine de la production d’énergie. Cette nouvelle posture nous invite à repenser nos modèles. De nouveaux métiers vont émerger, comme celui d’ingénieur en énergies renouvelables. Il sera en capacité de réaliser des études d’implantations, d’auditer les surfaces susceptibles de recevoir les panneaux ou de calculer les revenus générés. En parallèle, nous souhaitons également devenir producteur d’énergie, en équipant nos sites et points de ventes, ou des surfaces disponibles chez nos clients, en panneaux photovoltaïques dans un objectif de revente de l’énergie ou d’auto-consommation.


CV Express

Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Agriculture à Angers, Ludovic Charbonnier a intégré le Crédit Agricole Aquitaine en 2003, sur différentes fonctions opérationnelles puis managériales. En 2016, il est devenu responsable du Marché de l’Agriculture, la Forêt et la Mer, en charge de la gestion des engagements de crédits, du marketing client, de l’animation fonctionnelle des conseillers et d’un Espace Corporate dédié à l’agriculture. Dans le cadre de cette fonction, il a notamment contribué au financement de nombreux projets de production d’EnR en agriculture que ce soit du photovoltaïque ou de la méthanisation.