Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

3 chiffres à retenir sur le bilan 2021 de la Banque des Territoires Nouvelle-Aquitaine

Écosystème
vendredi 20 mai 2022

Patrick Martinez, directeur régional Nouvelle-Aquitaine ; et Rémi Heurlin, directeur régional adjoint, ont présenté les résultats 2021. Crédits : MB

Depuis 2018, la Banque des Territoires, l’une des directions de la Caisse des Dépôts, accompagne et finance chaque année des projets territoriaux dans plusieurs secteurs d’activité. Ce vendredi 20 mai, la structure a présenté son bilan 2021, et quelques perspectives à venir.

1 milliard d’euros : c’est la somme injectée, en 2021, par la Banque des Territoires de Nouvelle-Aquitaine. L’habitat social reste le premier secteur d’investissements, avec 800 millions d’euros de contrats signés l’année dernière. Soit près de 7.000 logements construits, et 6.000 rénovés. Via le Plan France Relance, la Banque des Territoires a également investi 72 millions d’euros en fonds propres, auprès de 20 bailleurs régionaux. « C’était tout à fait nouveau, commente Patrick Martinez, directeur régional. Sur certains territoires les bailleurs sociaux sont de plus en plus pris par les problématiques des tensions territoriales et du coût du foncier – et donc, l’élévation des coûts d’opération. Sans parler de la conséquence du Covid-19 et de la guerre en Ukraine … Ils ont besoin, plus que jamais, d’être renforcés en fonds propres. »

76 millions d’euros : c'est le budget investi, en 2021 sur des projets privés. Des co-investissements qui s’inscrivent dans « l’intensification des politiques publiques ». Pour accompagner le tourisme, 41 millions d’euros ont ainsi été mobilisés. Entre autres, dans la rénovation de deux hôtels à Salies-de-Béarn (64), ou dans la réalisation d’un nouveau forage à Jonzac (17). « Le thermalisme et la thalassothérapie font partie des sujets qu’on regarde de près », poursuit Patrick Martinez. La transition écologique reste l’un des secteurs historiques de la Banque des Territoires, qui a notamment investi 6 millions d’euros dans la très récente centrale photovoltaïque de Labarde, au nord de Bordeaux. Enfin pour « favoriser l’innovation par l’accompagnement de nouveaux acteurs privés, ainsi que ceux de l’économie sociale et solidaire », la Banque des Territoires a par exemple soutenu le projet de ferme aquaponique à Mérignac, porté par Les Nouvelles Fermes ; ou le futur espace de coworking de Héméra à Limoges (87).

15 millions d’euros : c’est le budget d’un futur fonds d’investissement, co-porté avec la Région Nouvelle-Aquitaine qui investira 8 millions d’euros. « L’idée sera d’apporter du capital, en restant minoritaire, aux sociétés qui souhaiteront améliorer ou développer leur offre », présente Patrick Martinez. Via un « effet levier », la Banque des Territoires espère pouvoir financer 80 millions de travaux ; pour des projets allant de 500.000 à 3 millions d’euros chacun. « On est tout naturellement positionné sur de gros sujets, et on arrive à aller vers des projets plus modestes, poursuit Rémi Heurlin, directeur régional adjoint. Ce qu’on ne sait pas bien faire, c’est aller sur des projets encore plus petits – un hôtelier-restaurateur qui compte 45 chambres et qui souhaite construire une aile supplémentaire, par exemple. Pourtant, on sent un besoin de plus en plus présent. » Ce fonds d’investissement concernera tous les territoires, hormis la montagne. La Région Nouvelle-Aquitaine devrait présenter ce fonds dans les semaines à venir.

Sur le même sujet